Halloweeeeeeeeeennnnnnnn !

     Halloween enfin !

     Vous savez ce que c’est : à force de fréquenter des anglo-saxons qui ne nous ressemblent pas (ne parlent même pas français, les anglo-saxons !), on finit par leur emprunter des trucs. Célébration d’Halloween en tête…

     Halloween, donc…

     Première étape : la décoration de la maison… pour les habitués de nos blogs, vous reconnaîtrez aisément certains de nos copains de l’année dernière (merci Taobao pour toutes ces acquisitions passées !)…

déco

… mais on a aussi innové un peu, forcément… parce que pas très drôle sinon…

deco2

     Deuxième étape, la préparation du goûter…

DSC_0159 DSC_0161

… avec des tas de trucs pour construire et fabriquer des monstres « gâteaux de riz » qui n’auront aucun, mais alors vraiment aucun, succès : les filles se précipiteront sur les bonbons et passeront à la suite sans le moindre regret pour mes velléités d’activités pseudo-éducatives…

     Troisième étape, et pas la moindre, la préparation des poulettes…

costume

… sont pas belles, les momies d’ici ?

     Evidemment, le costume en bandelettes, ça tient le temps que ça tient… et les corps athlétiques de mes poulettes sont bientôt très en vue…

DSC_0157 … et tout ça donne envie à Alice Meimei de pousser la chansonnette…

… vous n’aurez pas été insensibles au petit battement de main pour marquer le tempo…

     Dernière étape : la célébration en elle-même.. On commence par un goûter avec deux petites copines de Louise, venues se joindre à nous, et on enchaîne, par une tournée du voisinage. Parce qu’un Halloween sans trick-or-treat (entendre des tonnes de sucreries récoltées sans vraie menace), ce ne serait pas un vrai Halloween.. alors on est parties dans les ruelles du « compound ». Comment on traduit, « compound » ? Littéralement, c’est un « enclos » mais on doit pouvoir trouver mieux, non ?Lotissement fermé ? Lotissement sécurisé ? Quartier dans le quartier, gardes à l’entrée inclus ? Toujours est-il que, dans notre « compound », un petit quelque chose était organisé : des affichettes sur lesquelles trônait un gentil fantôme aux mains pleines de bonbons nous avaient été distribuées la semaine dernière et chaque maison acceptant de s’ouvrir aux enfants en mal de friandises devait le coller sur son portail (parce que oui, chaque maison a un portail… parfois même un gardien pour surveiller le portail… ). Très bonne initiative : on évite aux enfants d’être déçus quand il n’y a pas de bonbons, aux adultes d’être embêtés d’avoir oublié et de voir débarquer une bande de petits spectres aux yeux larmoyants de déception, et les mômes adorent courir d’une maison à l’autre en quête de la fameuse affichette, hurlant et sautant quand enfin aperçue… L’organisation anglo-saxonne… et un Halloween anglo-saxon : la plupart des maisons jouaient le jeu et distribuaient des sucreries à la pelle (on avait demandé à Jasmine-la-helper de bien vouloir distribuer les bonbons pour nous, puisque nous étions en vadrouille… six paquets de bonbons y sont passés en moins de deux heures… plus les fonds de tiroirs). Un Halloween anglo-saxon : non seulement la plupart de nos voisins ont joué le jeu mais encore ont-ils, pour bon nombre d’entre eux, excédé le minimum syndical ! Des crânes, des jardins sombres à peine éclairés par de petites bougies d’ambiance, des sorcières, des fantômes, des maisons dans lesquelles il fallait plonger la main dans des urnes aveugles pour aller y chercher les bonbons, des monstres qui distribuaient des bonbons et, ce faisant, laissaient négligemment tomber des araignées à ressorts qui s’enfuyaient aussitôt, des mains crochues qui se glissaient par les fentes des portails pour tendre les sucreries… La palme revient à un voisin très proche qui avait opté pour une mise en scène presque terrifiante, y compris pour nous adultes. Une sorcière masquée attendait devant le portail de la maison et invitait, par mime, à pénétrer le jardin. Là, elle nous dirigeait vers un abri de jardin tout à fait obscur. Une petite affiche « knock here », alors on a frappé. L’abri de jardin s’illumine soudainement, la porte s’ouvre, et un croisement entre Frankenstein et un accidenté de la route, dégoulinant de sang, les yeux exorbités, est assis, silencieux, qui saisit des bonbons dans une marmite, de manière très théâtrale, pour les tendre aux enfants terrifiés… Evidemment, on a eu quelques pleurs et quelques marches arrière devant les bonbons, mais, dans l’ensemble, les filles étaient enchantées et en redemandaient. Je parle de Louise et de ses petites copines… parce qu’Alice, à la première tête masquée, elle avait porté les deux mains à son coeur en répétant « peur, peur » et avait trouvé refuge dans sa poussette où elle a ensuite passé le reste de la soirée à se rassurer en tétouillant son biberon et en caressant son nombril (oui… Alice aussi caresse compulsivement son nombril en cas de stress ou de sommeil qui tarde à venir !).. Le jeu en valait néanmoins la chandelle et l’heure qui a suivi notre retour à la maison, consacrée à la dégustation des trophées, lui a vite fait savoir qu’elle avait bien fait d’accompagner les grandes dans leur tournée folle…

     Dommage : je n’ai pas fait de photos… mais nous avions une photographe officielle… des photos ici-même dès qu’elle les fait passer. Vélina, si tu me lis… tu sens la charge peser sur tes frêles épaules ?

     En tout cas, tout ça m’a donné plein d’idées pour l’année prochaine… et voilà comment Halloween devient, peu à peu, un nouveau marronnier de ce blog de notre nouvelle vie à nous à Saigon…

Publicités

Une réponse à “Halloweeeeeeeeeennnnnnnn !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s